20/02/2005

COUP DE FOUDRE

Le hazard joue à cache cache avec le destin. Jean Pierre me propose un week end de 1948 de l'accompagner à Nieuport rencontrer un de ses copains, ami de Marie Claire Lefebvre. Pour me convaincre il m'annonce la présence de 4 filles superbes. A ne pas manquer. Il y avait Françoise, déjà mariée à Jean Riché, Marie Claire, Monique et Ysabel. J'étais foudroyé par Ysabel, les glaces du pôle Nord se sont mises à fondre et j'ai été submergé par un torrent d'émotions...
La stupéfaction de rencontrer une Vénus jaillissant de la mer avec un regard perçant, des cheveux au vent et un sourire de carnassier. Le charme et la féminité féline achevèrent de me conquérir. Ysabel jouait en plus de la guitare sur la plage et l'air de "Moonlight in Vermont" chante encore à mes oreilles. une sirène vous dis-je...
Nous sommes allés danser au Hoeve au Zoute, le "must" de l'époque avec tous les disques américains et le jitterburg andiablé.
Un amour fou est né !
Nous voulions nous revoir très vite. Il n'y avait pas de GSM ni de net à l'époque. Pas de téléphone dans la villa de Nieuport. Les postes étaient donc mises à contribution avec une lettre quotidienne, des télégrammes pour confirmer notre amour. Je n'avais pas de voiture. Il fallait prendre le train jusqu'à Ostende, puis le tram jusqu'à  Nieuport. Le temps du voyage portait le rêve.
 Je devais achever mes études à l'unif et ensuite faire mon service militaire de 2 ans!! Notre amour nous a permis de patienter jusqu'en 1953 jour de notre mariage le 3 octobre !




 


09:35 Écrit par gvw | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.