18/02/2005

ADOLESCENCE

Après avoir passé notre enfance à Hasselt, Geraerts straat, papa a été nommé à Bruxelles en 1937 à la direction de la taxe de transmission, ancêtre de la TVA. Un bel appartement rue de la Chancellerie, à côté de la cathédrale Sainte Gudule, avait été trouvé par maman, inlassable exploratrice. 
Nous allions faire du ski à Elsenborn, dans les cantons de l'est de la Belgique. J'ai aussi eu la chance d'accompagner maman à Megève en janvier 1940 où j'ai rencontré le champion de ski Emile Alais qui était mon moniteur. Le 2 mai 1940, soit huit jours avant la déclaration de guerre j'ai effectué mon baptème de l'air dans Junker bimoteur de la Sabena. Emotions et émerveillement !
Avant guerre nous allions passer nos deux mois de grandes vacances dans le Cap Corse dans la vallée de Sisco à Barigioni, petit village dans la montagne.C'était la maison de ma tante Eléonor qui avait épousé un corse Pierre Battistini. Yves, leur fils était notre grand frère. Ce voyage en train et bateau au départ de Nice était l'éqauivalent d'un voyage en Australie de nos jours. Souvenirs inoubliables de découverte d'une autre nature avec les odeurs denses du maquis et les craintes des incendies de forêt à la fin de l'été.
Je me souviendrai toujours de l'ahurissement et de l'angoisse du 10 mai 1940 quand les premiers Stukas allemands survolaient Bruxelles dans un bruit hurlant, prévu pour affoler les populations. Après quelques jours de réflexion papa a décidé de nous envoyer en France pour échapper à l'invasion . Lui devait rester fidèle à son poste au ministère des finances. Première étape à Paris puis Bordeaux et enfin Lourdes où papa est venu nous rechercher avec une voiture empruntée. Avec son culot monstre il parvenait à obtenir de l'essence au nez et à la barbe des allemands !




11:36 Écrit par gvw | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.