17/02/2005

MON ENFANCE

Des souvenirs jaillissent pêle mêle avec des îles, refuges subtils d'impressions précises. Tout petit mon papa m'emmenait en promenade me mettant à l'avant de son vélo, dans un siège adéquat. Plus tard je pouvais m'asseoir sur une petite selle fixée sur la barre transversale. J'étais monté en grade, lorgnant déjà sur le siège de papa ! Il avait du plaisir à rouler vers la campine limbourgeoise, sur des sentiers de sable dammés par d'autres promeneurs. Je partageais ce sentiment en silence n'identifiant pas encore la frontière du plaisir. Je me souviens d'avoir capté confusément des effluves fugaces de sapins mêlées à l'odeur du sable et de la bruyère. Cela tourbillonnait dans ma tête d'enfant et je me disais qu'il était bon d'être là. Nous roulions vers les Heecrabbers, refuge en pleine bruyère, construit par mon grand père maternel Guillaume avec ses amis. Ils étaient fous de peinture et brossaient sur leurs toiles les paysages des étangs d'eau ferrugineuse brune bordées de bouleaux et de pins. C'était déjà une vision de paradis.




14:10 Écrit par gvw | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.